• Communication - Ecoute,  Empathie

    ACCUEILLIR LES EMOTIONS

    Accueillir les émotions ? D’accord. De toutes les façons, on ne parle plus que de ça. Mais concrètement, on fait comment ? Déjà que ce n’est pas facile d’accueillir nos propres émotions alors ceux des autres ! Eh  bien, justement, une fois de plus, nos enfants sont nos guides et ils nous aident à toucher de plus près ce qu’est une émotion intense et comment l’accueillir. Ils nous offrent de nombreuses occasions de pratiquer cet accueil. Ils ne nous jugent pas sur nos tentatives. Ils savent que nous les aimons.

    Accueillir nos émotions : nos enfants sont nos guides et ils nous aident à toucher de plus près ce qu’est une émotion intense et comment l’accueillir
    Photo-by-Jordan-Whitt-on-Unsplash


  • CNV,  Empathie

    DEPASSER LES LUTTES DE POUVOIR

    Tous les parents rêvent de relations harmonieuses avec leurs enfants mais force est de constater que les situations d’opposition peuvent être fréquentes et nous décourager. Alors, comment concrètement dépasser les luttes de pouvoir avec nos enfants ? Je vous propose un court extrait du livre Être parent avec son cœur”, une approche de Communication Non Violente d’Inbal Kashtan. Cet extrait offre un exemple de situation concrète dans laquelle nous pourront nous reconnaitre et propose, sous forme de dialogue entre un père et sa fille, d’une part le scénario classique et, d’autre part, une autre approche possible dans laquelle les besoins de chacun sont respectés. Attention, c’est innovant ! Ouvrons notre esprit et imaginons ce que seraient nos relations au quotidien si l’on appliquait cette approche…

    comment concrètement dépasser les luttes de pouvoir avec nos enfants ?


  • Communication - Ecoute,  Empathie,  Trucs et astuces

    COMPRENDRE L’ORIGINE DE LA CRISE POUR MIEUX LA GÉRER

    Les parents de jeunes enfants rencontrent régulièrement des situations de crise ou tempête émotionnelle chez leur enfant. D‘un seul coup, l’enfant est pris d’un terrible colère, se met à crier, à taper des pieds ou à pleurer et le parent se trouve démuni pour l’accompagner et, bien souvent, il va vivre lui-même une situation de stress. Nous pouvons, parfois sans le vouloir, être à l’origine de la tempête émotionnelle. La crise est une réaction face à une émotion trop forte pour lui. Comprendre l’origine de la crise chez notre enfant permet de mieux la gérer et facilite le retour au calme.

    Comprendre l'origine de la crise permet de mieux la gérer

  • Communication - Ecoute,  Empathie

    Pourquoi mon enfant fait un caprice ? Comment réagir en 5 étapes ?

     

    Très rapidement dans le stade d’évolution de notre enfant, alors qu’il commence à se mouvoir plus facilement, il ne nous écoute plus. Il souhaite évoluer à sa guise. Et ce faisant, il va rentrer de plus en plus souvent en opposition. Angry smile De plus, il le signifie vigoureusement : en criant, en tapant des pieds, en se tapant la tête avec les mains, en se roulant au sol, en essayant de nous taper… Le verdict tombe : il fait des caprices !!!

    A tous les parents positifs frustrés par ces situations : posons le problème des caprices afin de mieux comprendre et surtout de trouver des solutions Rainbow

    Et tout d’abord bravo !!! Vous êtes ici parce que vous vous posez des questions et, ce faisant, sans le savoir, vous avez déjà réglé 50% du problème. 

    Un enfant crie dans un supermarché

     

  • Empathie

    Comment réagir face aux pleurs des enfants ?

    Même avec toute notre bonne volonté, nous sommes trop souvent démunis face aux fortes émotions de nos enfants. Alors, sans plus attendre, découvrons une approche qui répond à la question : comment réagir face aux pleurs des enfants ?


    Dans son article « À l’écoute des bébés » Vimala McClure1 écrit :

    Imaginez que vous venez tout de suite de traverser une expérience traumatisante, quelque chose qui vous a profondément perturbé. Vous êtes au bord des larmes et êtes incapable de vous relaxer ou de vous concentrer. Vous allez trouver une amie ou votre conjoint pour avoir de l’aide. Vous commencez à parler de ce qui vous est arrivé et de ce que vous ressentez à ce propos.

    Après un moment d’empathie, votre amie commence à vous calmer en vous disant : « Ca va aller, ça va aller, n’y pense plus, s’il te plaît ne pleure pas, je ne supporte pas quand tu pleures. Allez, fais-moi un sourire maintenant. Laisse-moi te préparer quelque chose à manger. Peut-être devrais-tu voir un médecin ? » Vous allez probablement sécher vos larmes et intérioriser votre souffrance, de façon à préserver votre amitié et également parce que la réponse de votre amie vous a montré que vous ne pouvez pas être vous-même en sa présence.

    Vimala McClure “A l’écoute des bébés”
    Petite fille en sanglots