Montessori,  Trucs et astuces

Mes 3 astuces pour éviter de procrastiner avec Montessori

Tu souhaites mettre en places des activités Montessori ? Découvre mes 3 astuces pour éviter de procrastiner et passer à l’action.

Avec cet article, j’ai le plaisir de participer au “Carnaval d’articles” organisé par Tatiana du blog Panda productif sur le thème : “Mes 3 astuces anti-procrastination…”. En découvrant tous les articles de ce carnaval, tu trouveras un panel d’idées et d’outils pour dépasser cette fameuse tendance à remettre au lendemain… Par ailleurs, je  te parle en fin d’article de son blog au ton enlevé et au slogan qui fait rêver “En faire moins pour en faire plus !”

“Procrastiner”, dans mon cas, c’est me trouver bloquée face à une tâche que pourtant j’aimerais réaliser. Je m’en fais une montagne et, du coup, il me semble impossible d’entreprendre son ascension ! A l’inverse, lorsque je maîtrise quelque chose, ou que je n’ai pas la pression du résultat, ma réflexion n’intervient même pas. Je me lance et je réalise cette tâche dans un temps record.

Mes 3 astuces pour éviter de procrastiner avec Montessori et cesser de s'en faire une montagne !

Alors comment faire pour dépasser cette peur, ce frein, que l’on se crée soi-même et qui, pour moi, reflète tout simplement la peur de l’échec ???

J’ai réalisé la chose suivante : j’accorde tellement d’importance à l’éducation et je valorise tellement la pédagogie Montessori que je me retrouvais dans une impasse et ne parvenais pas à mettre en place des activités Montessori à la maison à cause de la procrastination. Je m’en faisais une montagne et je trouvais tous les prétextes pour ne pas expérimenter certaines activités : je n’ai pas le matériel adéquat, je manque de place, je n’ai aucune créativité, je ne sais pas faire…

Et j’ai réussi à dépasser la procrastination grâce aux 3 astuces que je te partage avec joie. Alors si tu bloques dans la mise en œuvre d’activités Montessori, tu apprécieras certainement ces trois astuces.



Astuce n°1 pour éviter de procrastiner avec Montessori : faire simple


Évidemment, je rêverais de mettre en place des activités à l’aide du magnifique matériel Montessori, telles que le cadre d’habillage ruban, les emboîtements cylindriques, la tour rose,
le globe terrestre, le puzzle de géographie… Mais ce matériel coûte très cher et mon appartement n’est pas extensible en terme de mètres carrés… 

         carte europe Nienhuiscadre à boucles NienhuisActivité Montessori de Vie Pratique : support complet Nienhuis



Faire simple, c’est éviter de se trouver devant une montagne insurmontable.


Alors, pour éviter de procrastiner avec Montessori, je choisis tout simplement des activités de Vie Pratique. Pour Maria Montessori, ces activités constituent la base indispensable qui favorise chez les jeunes enfants : le développement de la motricité, de l’indépendance et de la concentration.  Les activités de Vie Pratique répondent aux besoins fondamentaux des enfants et elles sont très simples à réaliser.

Avec les deux enfants, nous avons mis en place l’activité “éplucher et râper des carottes”. Ce fut un instant vraiment hors du temps. Les enfants étaient calmes et concentrés sur leur activité. Et cerise sur le gâteau, à la fin de cette activité, j’ai pu expérimenter un concept expliqué par Maria Montessori que je n’avais découvert que dans les livres. Suspens, je vous le révèle à la fin de l’article…


Eviter de procrastiner et faire simple : mise en place de l’activité “éplucher et râper des carottes”


Astuce n°2 pour éviter de procrastiner avec Montessori : Le faire… sans attendre de résultat


Ne pas attendre de résultat permet de relâcher considérablement la pression.
Si je m’attends à ce que les enfants acceptent immédiatement ma proposition ou si je fantasme sur l’idée que l’activité mise en place amène immédiatement le calme et la concentration chez les enfants, j’ai de grandes chances d’être déçue. Je ne peux pas utiliser ça comme “technique”.

Dans les écoles Montessori, la mission la plus important de l’éducatrice est d’observer attentivement les enfants et d’essayer de proposer des activités qui répondent à leur “période sensible” et à leurs intérêts. Il arrive parfois que l’enfant soit totalement absorbé par son travail. J’ai pu observer une fille de 4 ans tellement impliquée dans le nettoyage d’un miroir avec un coton-tige, qu’elle n’a pas rejoint les autres enfants qui étaient sortis. Rien n’aurait pu la tirer de là et la pédagogie Montessori permet à l’enfant de répéter une activité autant de fois qu’il le souhaite.

Mais, j’ai également observé à d’autres moments que l’enfant n’était pas du tout intéressé par une activité proposée. L’enfant avait accepté la présentation, mais, une fois terminée, il n’avait pas souhaité la faire lui-même et il l’avait rangée. Je m’étais dit que ça devait être décevant pour l’éducatrice… Et finalement, j’ai vu ce même enfant choisir cette activité un jour plus tard et se montrer très intéressé.

Si tu suis la première astuce et que tu fais simple, tu seras plus encline à ne pas attendre de résultat. Si ça ne donne rien, tu peux ranger l’activité. Tu seras surprise d’entendre ton enfant t’en reparler à un autre moment.


Astuce n°3 pour éviter de procrastiner avec Montessori : Se laisser guider par les enfants


J’ai mis en place avec les enfants l’activité “laver du linge”. Je dois préciser que les enfants avaient eu l’opportunité de faire cette activité à l’école avant. L’impulsion est clairement venue d’eux. Je les ai senti tellement enthousiastes, que je me suis laissée guider. Je les ai écouté afin que l’on puisse ensemble rassembler le matériel nécessaire et l’adapter à ce que nous avions à la maison.

Encore un exemple qui fait le lien avec le premier point : Faire simple. Voici le matériel idéal pour faire cette activité dans une école Montessori. C’est vraiment top, c’est beau, c’est pratique… sauf que c’est volumineux et que ça coûte 144 € !!!

Voici le matériel Montessori idéal pour réaliser l'activité lavoir (Gonzagarredi). Mais pour éviter de procratiner et faire simple, on peut faire avec mes moyens du bord.


Du coup, on a tout simplement fait avec les moyens du bord :

  • une table basse toute simple
  • une planche à découper en bois pour servir de support (et accessoirement protéger la table)
  • une brosse à légume en guise de brosse à linge !
  • un gros savon de Marseille
  • deux chiffons : un pour s’essuyer les mains et un pour essuyer la table
  • une bassine remplie d’eau

Eviter de procrastiner avec Montessori et faire simple : une table basse, une planche en bois, une brosse, un gros savon de Marseille

 

  • et même une cocotte minute en guise de seau (tu vois même pour ça, j’ai improvisé avec les moyens du bord car la bassine était déjà prise

Winking smile

Le résultat était extraordinaire :  les enfants sont restés concentrés sur l’activité et l’ont répétée pendant plus de 30 minutes, ils se laissaient la place avec courtoisie


et le résultat était extraordinaire :

– Les enfants sont restés concentrés sur l’activité et l’ont répétée pendant plus de 30 minutes,

– Ils se laissaient la place avec courtoisie,

– Ma fille aînée aiguillait son petit frère lorsqu’il omettait une étape, comme mouiller le linge avant de le savonner

 




Bonus : 3 conseils pour que l’activité Montessori soit une expérience agréable pour tous


Je veux pas te faire croire aux miracles. Donc, j’attire ton attention sur le fait qu’il existe des “critères de réussites” pour qu’une activité Montessori se déroule dans des conditions agréables.

1. Tout d’abord, l’enfant doit être prêt à “recevoir une présentation” ou, dans le langage de la maison, à ce que tu lui montres une nouvelle activité. Il doit donc être disponible (donc pas absorbé par un autre jeu) et disposé (donc pas avec une envie de faire pipi qui le tenaille ou une soif qui le rend agressif => à ce sujet, je t’invite à consulter cet article qui offre des clefs sur la gestion des crises).

2. Toi aussi tu dois être dans de bonnes conditions : l’activité te plait, tu te détends sur le fait qu’il faudra encourager l’enfant à nettoyer et ranger après, tu es prête à ne pas regarder l’heure et à profiter, car les enfants sont en train de développer leur motricité, leur indépendance et leur concentration. On ne dirait pas comme ça, mais c’est énorme !

3. Laisser à l’enfant la possibilité de faire à sa façon, sans le reprendre, sans commenter, et le laisser répéter autant de fois qu’il le souhaite. Cela signifie que tu es prête à te placer au maximum en observatrice et à laisser faire les enfants après que tu leur as montré comment faire une première fois !!!

 

Et si tu ne souhaites pas te lancer dans l’aventure de laver du linge, tu peux mettre en place des activités encore plus simples comme couper des champignons, cirer les chaussures ou visser/dévisser…

éviter de procrastiner et mettre en place l'activité de Vie Pratique Montessori : couper des champignons                 éviter de procrastiner et mettre en place l'activité de Vie Pratique Montessori : cirer des chaussures                  éviter de procrastiner et mettre en place l'activité de Vie Pratique Montessori : visser / dévisser

… ou éplucher et râper les carottes (je reviens à mon histoire initiale !).

Ce jour là, une merveille s’est produite. Mathis, 3 ans et demi, était très concentré pendant tout son travail et je l’ai laissé continuer jusqu’à ce qu’il souhaite lui-même arrêter. Nous avons nettoyé et rangé. Un peu après, il est venu vers moi et m’a dit : “dans maman”, il y a “mmm” et “mmm””. Cela peut paraître anodin, et pourtant, c’est la démonstration de la pédagogie Montessori.

Lorsque l’enfant se concentre sur une activité de “Vie pratique”, il se passe quelque-chose au niveau de son développement qui va bien au-delà de l’activité apparente.

Alors qu’il sait très bien dire “maman” depuis qu’il a commencé à parler, il a découvert les sons qui composent ce mot… la base de la lecture…

Lorsque l’enfant se concentre sur une activité de “Vie pratique”, il se passe quelque-chose au niveau de son développement qui va bien au-delà de l’activité apparente.


Surtout ne me croyez pas, expérimentez !


Je t’invite à te lancer dans une micro activité de Vie pratique avec tes enfants en suivant ces 3 astuces anti-procrastination et à partager ton expérience dans les commentaires. Je me ferai une joie de te répondre.
 

************************************************************************

Logo Tatiana

Et comme promis, je reviens sur le blog de Tatiana, Panda Productif, un blog sur l’organisation et la productivité avec un style très dynamique et joyeux ! Je t’invite à découvrir son article : “Pourquoi avoir des routines quotidiennes ?”. En tant que parent ou éducateur, tu es déjà certainement familier des routines avec les enfants. Les routines sont très sécurisantes pour les enfants et elles les aident à se repérer dans le temps. Et bien dans son article, Tatiana démontre en quoi ces routines peuvent être mises en place par tout un chacun pour gagner du temps, éviter de procrastiner (oui encore !), se mettre en travail plus facilement ou encore accéder à un état de détente… Bonne lecture Winking smile

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Efi

    Hello ! Merci pour cet article 🙂 Moi aussi j’étais pleins de bonnes volonté avec l’arrivée de mon bébé… Je me suis dit que j’allais être à fond en mode Montessori… Et enfaite, j’ai procrastiné lol j’ai juste acheté une balle de préhension (pas donnée d’ailleurs) et le reste j’ai zapé. Je me suis laissée allée dans mon confort en sa&chant qu’à la crèche elle allait apprendre tout ça (vu qu’ils ont une approche Montessori).

    J’aimerais bien connaître des activités Montessori à faire soi-même (car je suis une adpete du fait maison) pour enfants de 14 mois. Après elle goûte à tout (je développe beaucoup le goût), elle est très curieuse et adore grimper et découvrir par elle-même. J’pense le prochain atelier c’est la pâte à modeler maison !

    • Fabienne

      Merci Efi pour ton commentaire. Et oui, on rêve de mille choses et la réalité c’est que l’on a très peu de temps et que l’on veut passer ce temps en priorité avec nos enfants ! A l’âge de ta fille, tu peux jouer à trier le linge avec elle. Une boite pour les affaires de maman, une pour celles de papa et une pour les siennes. Ça l’aide à observer et discriminer. Elle est en plein dans la période sensible de l’ordre et ça va l’aider de comprendre que les choses autour d’elle ont un ordre. Tu peux ensuite aller avec elle ranger ses affaires à leur place.
      Et bien sûr pendant qu’elle trie tranquillement, tu peux plier le linge à côté en même temps. Ca rend cette tâche bien plus sympa. Et tu la remercie pour ce travail d’équipe en lui disant combien c’était agréable pour toi. Elle aura envie de le refaire.
      Tu peux faire la même chose avec les couverts qui sortent du lave-vaisselle. Tu sors le bacs à couverts sur le canapé par exemple, tu mets à côté le panier de couverts propres et tu lui montres comment les trier en faisant le geste très lentement et sans parler. Petit à petit, elle le fera seule pendant que tu videras le reste du lave-vaisselle. Encore un super travail d’équipe !

    • Fabienne

      Merci Marie pour ton commentaire. Oui, tu as bien raison, cela peut toujours servir. Déjà Maria Montessori a observé que les enfants traversaient 4 stades de développement et que le 4ème stade se situait entre 18 et 24 ans ! C’est d’ailleurs passionnant de savoir que les neuroscience ont ensuite découvert que le néocortex, le cerveau le plus développé chez l’être humain s’achète seulement vers 25 ans ! Alors parfois, ses outils sont utiles même pour les grands enfants 😉
      Et puis les valeurs qu’elle s’évertuent à transmettre, car elles correspondent à la nature profonde de l’être humaine, sont valable toute la vie : l’autonomie, la confiance en soi, l’estime de soi, la concentration, la sociabilité, la responsabilité…

  • Elisa

    Merci pour ce bon article. J’aime la traduction de la simplicité, l’adaptation des techniques à la vraie vie. J’essaie de faire poser des vices à mon fils quand il est disposé ou jouer de la guitare et c’est un régal. À bientôt. ELISA

    • Fabienne

      Merci pour ce retour Elisa. Oui tu vois, pour les vis, on a carrément utilisé celles qui sont dans les plinthes du sol et avec un vrai tourne-vis bien sûr ;-))
      Je me souviens de faux outils en plastique à la crèche avec des pièces qui ne s’emboitaient pas vraiment et quand les enfants réalisaient cela, après quelques manipulations, ils laissaient de côté. Leurs manipulations sont une vraie préparation à la vraie vie justement et les enfants le sentent bien.
      J’ai hâte de découvrir ton blog, j’adore les histoires…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.