Communication - Ecoute

Éduquer sans récompense

Dans le précédent article, nous avons pu être surpris par la proposition d’éducation sans punition. Mais alors, si nous entendons “Éduquer sans récompense”, nous sommes encore plus interloqués et nous nous demandons en quoi récompenser notre progéniture ou un élève pour un comportement adapté serait inapproprié !?! Et bien, selon Marshall Rosenberg, le fondateur de la Communication non violente, utiliser la récompense, c’est déshumaniser.  Alors qu’éduquer sans récompense, c’est permettre à l’enfant de faire grandir son estime de soi et respecter sa capacité naturelle à se développer pour lui.

éduquer sans récompense, c’est permettre à l’enfant de faire grandir son estime de soi et respecter sa capacité naturelle à se développer pour lui

 

Définition de la récompense


La récompense est un bien matériel ou un compliment donné en contrepartie d’une action positive, dans le but de la maintenir.

  • Si tu finis tes légumes, tu pourras avoir un dessert.
  • (A l’aire d’autoroute, un papa avec ses deux filles de 7/8 ans) Si vous faites pipi, je vous laisse aller aux jeux.Nous utilisons facilement la récompense
  • Si tu es sage, tu auras des cadeaux à Noël…

Nous utilisons facilement la récompense car notre société est en grande partie basée sur ce principe : les bons points, les images, les appréciations, les médailles, les primes…


Comment fonctionne la récompense ?


C’est l’histoire d’un dresseur de dauphins au Mexique. Un jour, un touriste demande au dresseur de bien vouloir refaire le numéro qu’il a aperçu la veille pour le montrer à ses enfants. Le dresseur refuse. Le touriste interloqué se dit qu’il faut peut être réveiller ce fainéant et lui propose un bon pourboire pour accepter de refaire le numéro. Il refuse catégoriquement et répond qu’il n’a plus de poisson. Il finit par expliquer que si l’animal accepte de faire le numéro, c’est parce qu’il sait qu’il recevra un poisson en récompense à la fin. Et de son côté, le dresseur sait que, si une seule fois, il demande à l’animal de faire le numéro et qu’il n’a aucune récompense à lui offrir à la fin, il n’obtiendra plus jamais quoi que ce soit de cet animal…

L'utilisation de la récompense s’avère efficace avec les animaux
Ce genre méthode s’avère efficace avec les animaux dressés à condition qu’elle soit systématique. Mais peut-on réellement faire ça avec les enfants et le souhaite-t-on vraiment ?


Thomas Gordon, psychologue et docteur en psychologie américain, fondateur d’une nouvelle forme de communication “gagnant-gagnant”,  explique que, pour que la pour que la récompense fonctionne, l'enfant doit vouloir ou avoir besoin de quelque chose assez fort pour accepter de se soumettre au souhait du parent ou de l'enseignantrécompense fonctionne, l’enfant doit vouloir ou avoir besoin de quelque chose assez fort pour accepter de se soumettre au souhait du parent ou de l’enseignant. L’enfant doit juger que la récompense offerte peut satisfaire un de ses besoins ou une de ses envies. L’enfant doit respecter la condition. L’enfant doit dépendre du parent ou de l’enseignant pour obtenir la récompense. Mais au-delà du fait que l’on rend ainsi l’enfant incapable de répondre lui-même à son besoin, le changement de comportement espéré n’est pas de longue durée lorsque la motivation provient de l’extérieur.


Pour que la récompense continue de séduire, il faudra qu’elle ait de plus en plus de valeur, sinon, l’effet s’affaiblit avec le temps
. E
t au final si un bon comportement n’entraine aucune récompense, l’enfant peut le ressentir comme une punition…


Les dangers de la récompense


Le principal danger de la récompense matérielle ou du compliment donné à un enfant en vue de renforcer un comportement, c’est le
risque de rendre l’enfant dépendant de l’approbation de l’adulte et du regard des autres. L’enfant perd son enthousiasme et sa motivation naturels, et il risque d’avoir sans cesse besoin, pour avancer, d’une évaluation externe dont il s’est mis à dépendre.


Maria Montessori explique également que, lorsque l’enfant ne recherche que l’évaluation externe, il perd sa motivation interne de faire pour lui même. Or, Maria Montessori a pu observer des centaines d’enfants de toute condition sociale et de toute origine géographique et, lorsque l’enfant travaille pour lui même, c’est là qu’il est motivé et enjoué et capable de rester concentré sur de longues périodes. Il fera grandir son autonomie, sa prise de décision, son sens critique et sa confiance en soi.


Une récompense, c’est aussi le fait de féliciter pour encourager un comportement
. En effet, nous avons tendance à
formuler un jugement positif dans le but de renforcer le comportement de notre enfant, pour qu’il continue à faire ce qu’il fait. nous avons tendance à formuler un jugement positif dans le but de renforcer le comportement de notre enfant

“Dis merci.

– Merci.

C’est très bien.”


Marshall
Rosenberg explique que les jugements positifs sont aussi violents que les jugements négatifs. Les jugements positifs renforcent l’idée que l’opposé existe. Et celui qui pose le jugement est le juge qui connait la différence. 


Exemple personnel que j’ai pu expérimenter avec mon mari. Il était motivé pour aller voter et je lui ai dit quelque-chose comme “c’est super” avec un enthousiasme débordant. Il m’a immédiatement répondu “Alors ça veut dire que, quand je ne le fais pas, c’est pas super ?” Il avait raison. Je jugeais inconsciemment que l’inverse n’était pas super et je voulais encourager ce comportement…


Pourtant ça marche !
diront certains d’entre nous ! Plusieurs études démontrent en effet que :Plus le manager complimente les membres de son équipe, plus la productivité augmente

  • Plus le manager complimente les membres de son équipe, plus la productivité augmente,
  • Si les professeurs complimentent les élèves quotidiennement, ils travaillent plus dur.


Mais les études montrent aussi que ça dure jusqu’à ce que les gens se rendent compte de la manipulation. Ça détruit l’estime de soi. Si une personne ne peut s’aimer que quand on la complimente, elle n’a aucune “estime de soi”. Or, c’est un des axe majeur que nous devrions favoriser en tant que parent.

“Nous détruisons la passion désintéressée d’apprendre qui est innée chez les enfants et se montre si forte quand ils sont petits, en les encourageant au travail avec des récompenses mesquines et méprisables, telles que médailles d’or, bons points, tableaux d’honneur, mentions diverses, listes de mérites… Bref, pour avoir l’ignoble satisfaction de se sentir meilleur que les autres.” (Holt, 1968)

 

Les prix et les punitions, étant étrangers au travail spontané du développement de l’enfant, suppriment la spontanéité de son esprit et l’offensent. […] Les enfants laissés libres sont absolument indifférents aux prix et aux punitions. (Maria Montessori, L’esprit absorbant de l’enfant 1959)


Et posons-nous la question en tant qu’adulte. A quel point sommes nous encore dépendant de l’approbation des autres, d’un référentiel externe ? Quel est notre degré d’”estime de soi” ? Et combien d’années nous ont été nécessaires pour atteindre ce stade ?


Comment encourager et saluer l’effort ?


Il y a une différence entre le compliment et l’encouragement. Rudolf Dreikurs, psychiatre et enseignant autrichien du siècle dernier est l’auteur de nombreux livres sur la parentalité. Il est cité par Jane Nelsen, auteur de la Discipline Positive, lorsqu’il insiste sur la nécessité quotidienne de l’encouragement.

L’encouragement est à l’enfant ce que l’eau est à la plante. Rudolf Dreikurs


Jane Nelsen fait la différence entre l’encouragement qui développe la confiance en soi (ce qu’elle nomme : un référentiel qui devient interne) et le compliment qui risque de rendre l’enfant dépendant de l’approbation de l’adulte et du regard des autres (référentiel externe). Le compliment est perçu comme une récompense, alors qu’au contraire, l’encouragement est perçu comme une valorisation.l'encouragement est perçu comme une valorisation


Au lieu de dire à un enfant qu’il est GENTIL, nous pouvons souligner de manière spécifique ce qu’il a fait ou dit qui nous a sincèrement touché
. “Lorsque tu as accepté de partager le reste de tes pâtes avec ton petit frère, tu as senti combien il en avait envie. Ca m’a rempli de joie de voir cette scène de partage.” Ce sera beaucoup plus clair pour lui. Ce n’est pas un jugement, ni une volonté cachée qu’il renforce ce comportement.


L’idée est de faire en sorte que l’enfant ait envie d’adopter un comportement adapté de lui même et non parce qu’il y est contraint ou qu’il espère une récompense.


Pour nos enfants, nous pouvons nous efforcer d’observer discrètement sans les interrompre. Puis, seulement après, leur partager ce que leur action ou leur comportement a provoqué CHEZ NOUS, ce que l’on a ressenti.
Ca peut donner ce genre d’échange :


“Tout à l’heure, j’ai entendu que tu étais très en colère envers ta frère quand il a voulu prendre ton jeu. Et au lieu de taper, tu as réussi à parler et tu as dit “Je ne suis pas d’accord”. Ce n’est pas toujours facile de faire cela quand on est en colère. Je me suis sentie confiante et pleine d’espoir.
Je crois que parfois ton frère veut prendre ton jeu car il veut jouer avec toi. 


“On a dit que c’était l’heure d’aller à la crèche et je vois que tu as déjà mis tes chaussures et ton manteau tout seul ! Ca c’est de la coopération !”


Souligner ce qui est réussi peut suffire à ce que l’enfant corrige tout seul le reste
.

” Tu as écris toutes les lettres de ton prénom. Le M majuscule est plus grand que les autres lettres, on voit bien que c’est la première lettre. Le e est bien arrondi et le l est monté plus haut que les autres…”


Comment remplacer une évaluation ?


Si l’enfant nous demande comment on trouve son exercice de gymnastique, sa danse, son dessin, on peut prendre le temps de l’observer. C’est d’ailleurs, beaucoup plus ce qui est souhaité par l’enfant, plutôt qu’une évaluation.


Le parent aura tendance à dire “waouh”, “fantastique”, “c’est super” et à détourner le regard pour faire autre chose. Il pense qu’en ayant “donné une note”, toujours “super”, il va se débarrasser des sollicitations de son enfant. Mais l’enfant a réellement besoin d’être observé dans son évolution, sa construction. Alors, on peut prendre le temps de cette observationon peut prendre le temps de cette observation et échanger sous la forme de la description. et échanger sous la forme de la description.


Ta roue était allongée et j’ai vu tes jambes se tendre A l’arrivée, tu as posé tes pieds délicatement alors que c’est difficile…

Je vois un grand soleil, on dirait qu’il y a de la joie dans ce dessin, c’est correct ?

Qu’est-ce que tu penses de ton dessin ? Peux-tu me décrire les personnages ? A qui est cette maison ?

J’ai entendu tout récemment : Je sais pas faire (dessiner) les arbres, ni l’herbe, ni les filles, ni les tables… J’ai immédiatement voulu lui dire le contraire. Mais si, regarde cet arbre, il est grand, les branches ont pleins de jolies fleurs de toutes les couleurs… Mais ma fille ne semblait vraiment pas satisfaite de son dessin.

PAS DE COMPLIMENT LORSQUE L’ENFANT N’EST PAS SATISFAIT.

J’ai bien vu que tous mes arguments étaient inutiles. Après réflexion, je lui ai dit : “Qu’est-ce que tu aurais voulu faire différemment dans ton dessin ?”. Et là, comme c’était général, j’ai compris qu’elle avait un grand besoin d’attention. Un moment de jeu partagé en pleine présence peut à lui seul faire remonter la confiance en soi et l’estime de soi de notre enfant.


Conclusion


Pas de récompense s’il y a un motif caché derrière, à savoir renforcer un certain comportement.

Pas de louange ou de compliments surtout si on les donne comme une récompense.

On risque de rendre l’enfant dépendant de l’approbation de l’adulte et de détruire son estime de soi.

Par contre, soyons généreux avec les encouragements, saluons l’effort plus que le résultat.

Offrons notre observation et notre présence.


Surtout, ne me croyez pas, expérimentez.


Et partagez vos expérimentations, surprises, blocages…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.