Conférence,  Faber & Mazlish

“PARENTS EPANOUIS, ENFANTS EPANOUIS”

J’ai eu l’opportunité de rencontrer en personne Roseline Roy, un p’tit bout de femme à l’énergie contagieuse qui œuvre dans le monde francophone pour faire découvrir l’approche Faber et Mazlish. Son vœu le plus cher : que parents épanouis rime avec enfants épanouis. J’ai à cœur de vous transmettre son message afin de vous offrir des ressources concrètes pour JOUER au mieux votre rôle de parent.

La conférence  “Parents épanouis, enfants épanouis” était organisée par l’Association Montessori Suisse qui voit dans l’approche Faber et Mazlish un complément à la pédagogie Montessori, pour les parents et pour les enseignants.

Papa avec sa fille - Photo by Jude Beck on Unsplash

 

1. Présentation des auteures, de leur mentor et de Roseline


Adele Faber et Elaine Mazlish sont deux américaines, chacune mère de 3 enfants, qui participent dans les années 70 à des ateliers pour parents animés par le Dr Haim Ginott*. Elles deviennent membres d’un groupe « d’aide aux parents » et s’inspirent de cet ensemble d’enseignements et d’expériences pour rédiger plusieurs livres, dont le fameux How To Talk So Kids Will Listen & Listen So Kids Will Talk, traduit en français sous le titre: « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ».

*Haim Ginott, professeur et psychologue clinicien, a orienté sa carrière autour de l’enfant, en menant de nombreux travaux afin d’élaborer une attitude éducative basée sur le respect mutuel, la compassion et la fixation des limites. Il a initié des outils pratiques pour favoriser la communication entre les parents et les enfants.

Tous les ouvrages, ainsi que le matériel d’animation, ont tous été traduits en français depuis plus de 20 ans par Roseline Roy et sont aujourd’hui édités par aux Éditions du Phare, sa maison d’édition. Roseline est cette femme dynamique et joyeuse qui a le don de créer en un instant un lien de confiance et d’amitié comme seuls les canadiens savent le faire. Originaire de la région bilingue d’Acadie, elle est ambassadrice Faber et Mazlish pour la francophonie internationale. Elle est également co-auteur d’un guide pour enseignants  « Parler pour que les enfants apprennent ».

Parents épanouis, enfants épanouis Votre guide pour une famille plus heureuse Faber & Mazlish

2. Quand un enfant se sent bien, il se comporte bien et il apprend bien

 

2.1. Accueillir les sentiments et les émotions


Un des tout premiers enseignements de l’approche Faber et Mazlish, c’est l’importance de tenir compte des sentiments et des émotions des enfants. Toutefois, bien souvent, on ne sait pas comment faire avec notre enfant et plus on parle à sa tête, pire c’est. Si on prend l’exemple classique du “C’est le moment d’aller au lit !” et de la réponse classique “J’suis pas fatigué !”, ça peut finir en guerre. Les canadiens l’appellent la « crise de bacon » ! Pourquoi ? Parce que généralement, on écarte nos émotions respectives et on déballe notre liste de bonnes raisons (mentales) : “Tu auras du mal à te réveiller demain matin”, “Les enfants vont au lit à 20h30”, “Mais si je vois bien que tu es fatigué”…

2.2. Un exemple concret

Vous faites un tour au parc et vous sentez une légère brise. Votre fille pousse ses amis dans la grande balançoire et, au bout d’un moment, enlève son pull.

– “Garde ton pull”

– “Non, j’ai chaud”

– “Mais si, garde le, j’te dis, il y a un vent frais, tu vas tomber malade”

– “J’te dis que j’ai chaud”

– “Non, je ne suis pas d’accord…”

Quel est le message que perçoit l’enfant ? Qu’il n’a pas de raison de se sentir de la façon dont il se sent ; que ce n’est pas correct… Or, a bien y regarder, on passe notre temps à dire ça. Et si on dit constamment aux enfants que leurs sensations et leurs sentiments sont pas valables, on leur transmet qu’ils ne peuvent pas se fier à eux mêmes… C’est grave.

2.3. Le miroir de nos émotions

Pourquoi a-t-on tant de mal à accueillir leurs ressentis et leurs émotions ? Parce que bien souvent, ils disent quelque-chose qui vient nous toucher nous. Si on reprend l’exemple du coucher, on sait combien il est important pour un enfant de dormir pour son développement et on a tout simplement peur que notre enfant manque de sommeil. Il se peut également que nous même soyons fatiguée et que nous ayons vraiment besoin d’avoir un moment pour prendre soin de nous. Les émotions, PEUR, FATIGUE… sont essentielles car elles sont comme un thermomètre. Se relier à nos émotions et à celles de l’autre pourra donner la réponse suivante :

– “Toi ta pas envie de faire dodo, même si tu n’as pas fait de sieste…”

– “Oui, j’ai pas envie d’aller au lit”

– “Je vois que tu as tellement apprécié cette journée que tu voudrais que ça dure encore et encore. Et en même temps, de mon côté, je sais combien c’est important de se reposer après une journée intense. J’ai peur que tu manques de sommeil si tu te couches après 20h30 et je me sens moi-même très fatiguée.”


3. Prendre conscience de ce que l’on fait qui ne fonctionne pas…

.

3.1. Mise en situation chez un adulte

IMAGINEZ que vous êtes au travail et que votre manager vous demande de lui remettre  un travail avant la fin de l’après-midi. La journée passe à toute allure, vous avez été occupée toute la journée par certains travaux, des appels et des visites. Arrive la fin de journée et vous avez complément oublié la demande de votre manager. Il revient vers vous et vous demande votre travail. Vous lui répondez que vous n’avez pas eu le temps et que vous avez fait bien d’autres tâches importantes. Il vous répond devant tous vos collègues : ”Pour quoi pensez-vous que je vous paye ?” Vous êtes sidérée, abattue et vous avez envie de pleurer. Le moral dans les chaussettes, vous allez faire quelques courses avant de rentrer, vous rencontrez une amie et vous lui racontez ce qui s’est passé. Voici les réactions possibles de votre amie.

Je vous propose d’essayer de ressentir dans votre corps les émotions qui vous traverseraient selon chaque réponse et vous propose des sentiments et émotions pour développer notre vocabulaire.

a) La négation des sentiments

“Mais enfin, tu n’as aucune raison de te sentir aussi bouleversée, tu donnes trop d’importance à toute cette affaire !”

JE ME SENS => en colère, atterrée, coupable de ressentir cela

b) La réponse philosophique

“Ah, la vie ! C’est la vie ! Rien n’est parfait dans ce bas monde…”

JE ME SENS => confuse, déçue, désorientée

c) Les conseils

“Tu sais ce que tu devrais faire ? Demain matin tu vas directement voir ton manager et tu lui présentes tes excuses. Tu ne te laisses plus distraire et tu fais le travail demandé au plus vite. C’est mon conseil si tu veux garder ton travail.”

JE ME SENS => accablée, consternée, furieuse, gênée, réticente…

d) Les questions

“Mais c’était quoi au juste ces urgences ? Et tu t’étais pas rendue-compte que ça allait poser un problème ? Ca t’arrive souvent ?”

JE ME SENS => en colère, seule, démoralisée, choquée

e) Le couteau dans la plaie

“Moi je comprends la réaction de ton patron. A chaque fois que je demande à mon stagiaire une tâche, il ne respecte pas les délais. C’est vraiment insupportable !”

JE ME SENS => atterrée, bouleversée, découragée, déconcertée

f) La pitié

“Oh, ma pauvre chérie, c’est terrible. Je me sens tellement triste pour toi, ça me donne presque envie de pleurer…”

JE ME SENS => encore plus désespérée, peinée, confuse, déprimée

g) La “psy” amatrice

“Si ça te dérange autant, c’est peut être que ce patron représente la figure paternelle dans ta vie et que, dans ton enfance, tu étais inquiète de ce que pouvait penser ton père de toi. Ca te rappelle peut être des peurs de rejet…”

JE ME SENS => confuse, décontenancée, embrouillée

Tous ces exemples de réactions possibles d’une amie, données sans doute avec beaucoup de bonnes intentions, ont un résultat catastrophique. La personne n’a pas conscience de l’effet que ces mots produisent.

h) L’écoute empathique

“Et bien, j’ai l’impression que cette expérience a été difficile pour toi, en plus devant tes collègues, et après toute la pression que tu avais subie…”

JE ME SENS => délivrée, réconfortée, soulagée, calme

Je sens enfin que mon émotion est prise en compte.

En tentant de trouver les mots exprimant nos émotions, on réalise combien c’est difficile d’identifier comment on se sent. Je vous propose un vocabulaire riche pour vous inspirer. Je vous invite également à porter une attention particulière aux sentiments mêlés qui sont en réalité une interprétation de l’intention de l’autre. Ces mots nous retirent notre responsabilité. Par exemple : humiliée –> registre de la domination, incomprise –> registre du rejet, coupable –> registre de l’accusation… Si vous ce thème vous intéresse, je vous invite à télécharger mon livre électronique “Comment en finir avec les tensions et cesser de culpabiliser en 5+1 étapes ?”.


3.2. Transposer aux situations vécues par les enfants


– “Aujourd’hui, le chauffeur de bus m’a crié dessus.”

L’enfant qui nous partage cela n’a pas le temps pour les questions, la pitié ou les conseils… L’enfant est dans son émotion. Si on lui pose des questions, ça monte dans la tête et on n’est plus dans le langage des émotions.

L’émotion a besoin d’être reconnue.

Une émotion, c’est comme une vague, ça monte, ça grossit… mais ça vient mourir sur la plage

– “Je vois que tu as eu PEUR !”

– “Non, j’étais fâché !”

.

Si la première partie de la transcription de cette conférence a retenu votre attention et que vous souhaitez en savoir d’avantage sur les différentes manières de développer des habilités et découvrir de nombreux cas concrets pour modifier vos réactions habituelles, vous serez heureuse de découvrir la suite dans mon prochain article. Pour ce faire, je vous invite à vous abonner à mes prochains articles en cochant laissant un commentaire et cochant la case ci-dessous :

Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail.

.

Surtout ne me croyez pas, expérimentez

.

Partager l'article
  •  
  • 6
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.