Conférence,  Faber & Mazlish

DÉVELOPPER DES HABILETÉS

Dans mon précédent article “Parents épanouis, enfants épanouis” ,  vous avez découvert un extrait de la conférence Faber & Mazlish. Cela vous a révélé les bienfaits de l’accueil des émotions. Vous avez également découvert combien l’écoute active offre une alternative précieuse à nos réactions habituelles peu empathiques. Vous souhaitez certainement en savoir plus et étoffer votre boite à outil pour gérer les situations du quotidien. Ainsi, Roseline Roy, avec beaucoup d’humour, nous a partagé des attitudes et des mots tous simples qui font la différence…

Développer des habiletés avec Faber & Mazlish


1ère habileté : Apprendre à se taire

Faber & Mazlish Apprendre à se taire


– “Maman, Eric m’a frappé aujourd’hui à la récré…”

Je pose le téléphone sur lequel je consultais un mail. Je me mets à la hauteur de mon enfant, le regarde et l’écoute.

– “…”

– “..alors je l’ai aussi tapé.”

– “…”

– “J’étais vraiment fâché”.”

– “…”

– “Bon, ben, j’vais plutôt jouer avec Daniel…”

Bien souvent, notre enfant a simplement besoin de poser ce qui est important pour lui et il trouve lui même une solution. 

Bien sûr, on n’est pas toujours disponible. Il est tout à fait possible de communiquer à ce sujet.

– “Maman, Eric m’a frappé aujourd’hui à la récré…”

– “Hum, cela semble important. Là, je termine le repas et je veux être capable de te donner toute mon attention. Tu es d’accord pour qu’on prenne un moment dans 10 minutes ?”


2ème habileté : dire “ho, hum, ha, je vois…”


– “Maman, quelqu’un a volé mon nouveau crayon rouge.”

Notre réaction habituelle :

– “Est-ce que tu en es bien sûr ?”

– “Mais oui, j’te dis, il était sur mon bureau quand je suis sortie de la classe.”

– “Je te dis toujours de ranger tes affaires ! Tu comprends pourquoi maintenant ?”

– “Fiche moi la paix”

… Et ensuite, on se demande pourquoi on a un enfant impertinent ?!?


Avec la 2ème habileté :

– “Maman, quelqu’un a volé mon nouveau crayon rouge.”

“Ho !”

– “Il était sur mon bureau quand je suis sortie de la classe.”

“Hum”

– “Enfin, je crois.”

“Ha”

– “La prochaine fois, je le cacherai dans mon bureau avant de quitter la classe.”

“Je vois…”

3ème habileté : nommer les sentiments / les émotions

Faber & Mazlish Nommer les émotions

– “Ma tortue est morte…”

Notre réaction habituelle :

– “Pleure pas, c’est seulement une tortue ! Je vais t’en acheter une autre.”

– “[PLEURS…]”

=> L’enfant ne se sent pas entendu. Les pleurs s’intensifient….


Avec la 3ème habileté :

– “Ma tortue est morte…”

– “Oh non ! Ca donne un choc, ça !  Ca fait de la peine quand on perd une amie. Vous aviez du plaisir ensemble. Tu aimais vraiment ta tortue.”

=> Ici, on rebondit sur ce que l’enfant dit et on reste dans le registre des sentiments. Et surtout, on n’a pas à leur enlever leur peine ! Une fois que les sentiments ont été entendus, ça passe !

Roseline précise que l’on peut nommer les émotions déjà avec les tous bébés. Si cela vous intéresse, je vous invite à lire mon article “Comment réagir aux pleurs des enfants ?”.


4ème habileté : utiliser l’imaginaire !


– “J’veux des céréales.”

Notre réaction habituelle :

– “Y en a plus…”

– “[CRISE…]”

– “Tu te conduits comme un bébé !”

=> L’enfant ne se sent pas du tout compris. La crise se poursuit…

Avec la 4ème habileté :

– “J’veux des céréales.”

– “Mince, y en a plus…”

– “[CRISE…]”

– “Tu aimes tellement les crocs au miel ! J’aimerais avoir une baguette magique qui permet de faire apparaître une brouette géante de crocs au miel !!!”


=> L’enfant sent que son souhait est pris en compte et que l’adulte le comprend.

L’idée ici, c’est de laisser de côté la logique (on ne peut pas lui en donner avant les prochaines courses) et de faire appel à l’imaginaire pour lui donner ce que l’on ne peut pas donner. Les enfants ont des montagnes de désirs et là encore, ils n’ont pas besoin que tous leurs désirs soient satisfaits mais ils ont besoin d’un adulte qui comprenne ce qu’ils désirent.

Roseline nous a partagé une mise en pratique de cet exemple dont elle se souvient très bien. Elle était en voiture avec sa fille qui lui a demandé à boire. Elle n’avait plus rien et ne pouvait pas s’arrêter avant quelques kilomètres. Elle lui a dit qu’elle n’avait plus rien à boire, puis elle lui a offert en imaginaire : “oh ce serait trop super si on avait un robinet qui arriverait au dessus de nos têtes et on aurait qu’à appuyer sur un bouton pour que l’eau fraiche arrive…”


Je vous propose de tester ces outils tous simples et de partager l’impact que cela a eu sur votre enfant.

Surtout ne me croyez pas, expérimentez….


 

Partager l'article
  •  
  • 7
  •  
  •  
  • 7
    Partages

4 commentaires

  • Hérade

    Merci Fabienne ! Je vais tester le “ho, hum, ha, je vois…”. J’ai souvent tendance à vouloir communiquer et aider mes enfant à nommer leurs émotions.
    Cette méthode semble super simple et bien plus adaptée à certaines situations ☺️

    • Fabienne

      Merci pour ce partage Hérade. Je suis également beaucoup dans la communication et parfois je m’aperçois que les enfants ont besoin de simplicité ! Tu vas apprécier la suite et fin de cette série d’articles qui partage la conférence Faber & Mazlish donnée par Roseline Roy. A bientôt 😉

    • Fabienne

      Merci Tatiana. Je suis ravie que ça t’inspire. Roseline met tellement de passion quand elle donne ses exemples que ça donne envie d’essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.